donner à l'alefpa twitter de l'alefpa facebook de l'alefpa youtube de l'alefpa linkedin de l'alefpa viadeo de l'alefpa

Visite de Sibeth Ndiaye à Mérignies

Cette visite officielle a eu lieu le 13 septembre 2019, année du 60ème anniversaire de l’ALEFPA, à la maison d’enfants Albert Châtelet, premier établissement ouvert, près de Lille, en 1960.

Le secrétaire d’Etat Sibeth Ndiaye a dialogué avec les jeunes sur leurs activités et leurs projets ; le dialogue était accompagné des explications fournies par les professionnels de l’établissement, par son directeur Abdelaziz Ouarab et par le directeur général Olivier Baron.

Pour sa part, le président Michel Caron a tenu à faire passer quelques messages.

S’agissant de l’accueil par l’ALEFPA, dans le département du Nord, de 318 enfants et jeunes dans ses 6 maisons d’enfants à caractère social, le président tient à souligner le signe d’encouragement adressé aux jeunes et aux personnels que constitue une telle visite. De tels contacts directs enrichissent le dialogue entre les Pouvoirs Publics et les associations. Il faut également mentionner les 600 mineurs non accompagnés dont prennent soin l’ALEFPA et ses partenaires. Il s’agit ici de la partie la plus vulnérable de notre jeunesse, qui requiert d’avantage d’efforts des politiques publiques et de toute notre société.

Les besoins en matière d’aide sociale à l’enfance, concernant la protection la prévention, l’éducation, mais aussi le soin, la parentalité et l’insertion sociale et professionnelle.

L’accueil de jour l’hébergement en habitat diffus, la formation professionnelle et la scolarisation ainsi que des projets sportifs et culturels. Il faut porter particulièrement attention à la complexité des problèmes rencontrés par ces jeunes, relevant aussi bien de la protection de l’enfance, que de la politique du handicap et de la politique de la santé.

Par exemple, le retour en famille, le weekend, ou pendant les vacances, s’avère parfois très difficile, voire paradoxal, à l’issue d’une mesure de placement. La multiplicité des besoins doit trouver des réponses portées par des partenariats associatifs, multidisciplinaires et par une cohérence, cohésion des Pouvoirs Publics (Etats, départements, Agence Régionale de santé). Dispositifs spécifiques et structures de droits communs doivent coopérer.

Le Président a attiré l’attention de la secrétaire d’Etat sur l’angle mort des politiques publiques : les sorties des jeunes des dispositifs de l’aide sociale à l’enfance. En la matière, les initiatives nouvelles seront les bienvenues, mais il y a urgence…depuis si longtemps !

On manque de places en foyer de jeunes travailleurs.

L’ALEFPA déploie ses services pour :

  • sécuriser l’accompagnement social de ces jeunes en grande difficulté
  • leur permettre d’accéder aux droits, en matière de logement, de ressources, de mobilité, d’accès aux soins et de couverture des frais de santé.

L’engagement de l’ALEFPA depuis 60 ans, repose sur le choix de la solidarité, et cela, bien au-delà de l’aide sociale, cet engagement se situe aujourd’hui en référence à la question sociale, qui est défi majeur d’une société déchirée et en perte de repères. Ces jeunes ont besoin de se situer dans une société d’appartenance plus que d’assistance. En cela les associations mobilisent des éléments de réponse, à travers leurs capacités d’expérimentation sociale. Mais il faut, pour réunir les conditions de la réussite, que l’Etat et les collectivités locales s’impliquent dans une logique d’engagements réciproques avec les associations, qui soit mobilisatrice pour l’ensemble de la société.

Le témoignage de ces jeunes, l’engagement de nos professionnels, tel est le message de l’ALEFPA, aux côtés des 1.800.000 salariés des associations et des 2.350.000 salariés de l’économie sociale et solidaire.

Lieu: Mérignies-Nord

Revenir